· 

Dites non à vos contrariétés

Chaque jour les occasions ne vous manquent pas d’être irrité par le comportement de telle ou telle personne de votre entourage. Alors, c’est le moment de vous demander si cette contrariété vaut la peine de s’y arrêter. Si vous êtes honnête, vous serez souvent obligé de répondre : « Non ». Et c’est ainsi que vous disperserez cette matière lourde et obscure qui menaçait de vous écraser.

Analysez-vous, regardez comment cela se passe ordinairement quand vous vous laissez aller à l’irritation à cause de ce que quelqu’un a dit ou fait : automatiquement, cet état attire le souvenir de toutes les autres expériences négatives, vous commencez à vous souvenir de toutes les autres fois où le comportement de cette personne vous a paru insupportable. Et souvent même, vous ne vous arrêtez pas là : vous vous mettez à penser à toutes les autres personnes qui vous sont désagréables, antipathiques, odieuses même, et pour finir vous avez la sensation d’être noyé, étouffé, au point de ne plus pouvoir respirer. Dites-moi : est-ce que c’est intelligent ?… (Aïvanhov)


Partagez cet article !

Cet article vous a été utile ? N'hésitez pas à le partager



Commentaires: 0