· 

Le temps nous appartient-il vraiment ?

Après avoir passé un super week-end en famille.. ou en amoureux.. ou pour moi-même.. et que le lundi matin, je me dois de retourner travailler, même si j'aime mon travail, je ne peux m'empêcher de me dire que j'aimerais que le week-end ne finisse pas et que ces bons moments se poursuivent..

 

Mon besoin de liberté s'exprime à travers le besoin de pouvoir disposer de mon temps librement. Mais n'est-ce pas un leurre ? un voeu pieu ?

 

Le problème n'est pas tant le travail que je fais, il me plait bien, je me sens utile, je peux faire de tout, parler mes langues, c'est à côté de chez moi, je ne travaille pas temps plein pour un salaire qui me convient très bien et mes horaires sont flexibles.. j'ai voulu un job avec ces critères-là et je l'ai trouvé en 15 jours.. je sais que tout le monde ne peut en dire autant mais moi, c'est pas changer de boulot la solution d'avoir plus de temps..

Plus de temps pour moi..

 

En fait, je souhaite quoi ? J'aimerais pouvoir disposer de mon temps quand je veux.. si je veux dormir plus longtemps, je le fais, si je veux écrire un texte parce que ça me vient là, je le fais, si je veux aller balader, j'y vais, si je veux partir à la mer avec mon homme et les enfants, on y va.. argh, mais c'est pas possible ça !!!  parce qu'au boulot, ils ont besoin de moi, parce que les enfants vont à l'école (bon ça on pourrait encore voir..), parce que je dois conduire mon fiston au scout au moment où une inspiration me vient et que ben je vais le conduire ça se discute pas... et en imaginant même que je ne doive plus travailler pour gagner ma vie parce que je gagne au lotto par exemple, j'aurais quand même à gérer cet argent, et je devrais attendre que les autres soient libres pour faire avec eux ce que j'ai envie de faire, parce que je m'arrangerais pour me rendre utile encore et toujours et qu'en naitraient des obligations, aussi sympathiques soient-elles..

 

Héhé j'ai bien l'impression qu'il faut que je devienne raisonnable et réaliste ou que j'aille vivre sur une île déserte où il n'y aurait personne à aider, servir.. 

 

Ceci pour dire que le temps, on le consacre beaucoup aux autres:

- le boulot tout d'abord : je travaille dans une petite société (on est trois) et je contribue à ce que ça tourne et me sent liée à mon patron et mon collègue et leurs familles.. faut qu'on fasse des ventes tout d'abord car si on ferme, ça fait trois familles qui n'ont plus de revenus - bien sûr ça ne dépend pas de moi uniquement - des tâches doivent être faites à temps et à heure et correctement pour satisfaire les clients, les fournisseurs et l'Etat (ben oui aussi); je suis donc très utile, indispensable mais pas irremplaçable je le sais bien mais sans moi, ce serait problématique quand même pendant un bout de temps. Je me sens donc responsable de la place que j'occupe dans cette société.

 

- mes proches, à commencer par mon amoureux et puis nos enfants. Passer du temps ensemble est essentiel mais il y aussi toute l'organisation de la maison, les repas, les courses,... j'ai une chance énorme d'avoir un homme qui assume bien sa part (il met la main à tout, voit ce qu'il y a faire sans devoir le dire, et pour tout dire c'est lui qui cuisine, je cuisine une fois par semaine pour ne pas perdre la main dirons-nous) et le ménage, le rangement, s'assurer que tout le monde a tout ce qu'il lui faut, et puis suivre les devoirs, être à leur écoute, les conduire à gauche à droite.. si vous êtes parent vous savez très bien de quoi je parle.. nous avons aussi passé beaucoup de temps à aménager la maison depuis notre emménagement il y a un peu plus de 6 mois.. notre nid douillet est quasi installé, encore quelques travaux au printemps prochain mais ça nous a pris du temps.. et puis passer du temps à deux aussi, alors on va parfois (même souvent) dormir avec les poules - une fois les enfants au lit, qu'il dorment ou lisent - pour être au calme et papoter, rigoler, se faire des câlins.. ce temps là est si précieux et une nourriture essentielle pour notre relation.

 

- la famille: alors la famille, ce sont les grands enfants de mon homme et mes parents... ceux qui nous sont proches plutôt, avec qui nous avons des relations suivies.. le temps nous manque pour voir plus de gens, même les amis on les voit au compte-goutte même si ça nous fait toujours plaisir et sommes à chaque fois heureux du temps passé ensemble..

 

- et puis le temps pour moi-même.. et c'est probablement là que parfois je me sens coincée.. quand j'ai consacré presque tout mon temps aux autres (et avec joie, entendons-nous bien, je ne me plains pas d'une surcharge de trop faire), j'aspire à un moment pour me poser, sentir ce qui bat en moi ..

 

Avoir du temps pour sentir ce qui vit en moi..

 

Oui ce que j'aimerais tant, c'est avoir PLEIN de temps, ne pas devoir le compter, ne pas devoir regarder ma montre parce que dans une heure je dois aller à l'école chercher les enfants (ça c'est le mercredi matin, quand je ne travaille pas). AVOIR DU TEMPS INFINI, à ne pas devoir regarder l'heure.. PERDRE LA NOTION DU TEMPS, toucher ce sentiment d'infinitude.. ME SENTIR ILLIMITEE.. alors voilà, je suis incarnée dans mon corps de femme, ici sur terre où le temps existe.. et donc ce n'est pas possible.. enfin pas vraiment.. car j'ai déjà expérimenté ce sentiment que le temps n'existe plus .. c'est fugace mais c'est si bon.. un parfum de nostalgie sans doute m'étreint de temps à autre quand je me dis: j'ai pas le temps, je veux du temps.. la nostalgie de cet infini où tout est. point.

 

Comme un rappel de ce que je suis vraiment.. une âme incarnée.. une âme venue accomplir sa mission, mission que j'ai choisie quand j'étais étincelle de lumière et en lien avec le grand plan de la Vie.. et là, du coup je me dis que ce temps que j'ai ici sur terre en m'appartient pas vraiment.. que je suis ici pour servir la Vie, l'Amour, ce que je fais déjà à chaque instant en réalité.. et donc pourquoi vouloir plus de temps ? me glisse une petite voix à l'oreille. Continue à aimer et à évoluer, fais ce qui doit être fait, ce qui t'es demandé et Vis !

 

Blanche Colombe

Écrire commentaire

Commentaires: 0